Globus

Recherche sur les provenances au State Museum Hanover

La recherche sur les provenances est une sous-discipline historique consacrée à l’étude de la provenance des objets d’art, des biens culturels et archivistiques et est utilisée dans le domaine de l’histoire de l’art, notamment pour l’authenticité des œuvres d’art. Dans ce sens classique, les recherches de provenance se sont également toujours déroulées au Landesmuseum (anciennement Provinzialmuseum), z. B. pour le traitement scientifique et la publication de ses propres fonds, effectués.

Ces dernières années, les questions d’éthique des musées sont devenues de plus en plus importantes aux niveaux national et international. Les nations, les populations et les individus, ainsi que les individus, réclament de plus en plus le retour du patrimoine culturel ou naturel perdu suite au retrait, à la brigade ou au vol induit par la persécution, lors de guerres ou de conflits armés, de la colonisation ou du trafic.

Onze principes ont été adoptés lors de la conférence 1998 de décembre à Washington sur les actifs de l'Holocauste. Les États signataires de 44 ont déclaré leur volonté de continuer à explorer les collections publiques afin d'identifier les œuvres d'art confisquées par les nationaux-socialistes et non remboursées et, le cas échéant, de les restituer aux propriétaires ou à leurs héritiers avant la guerre. En décembre 1999, le gouvernement fédéral, les États fédérés et les associations municipales ont confirmé cet engagement personnel dans une "déclaration commune". Depuis lors, toutes les agences publiques de musées, d'archives et de bibliothèques ont été invitées à ouvrir leurs archives, à divulguer des informations et à connaître l'état de leurs recherches, à revoir leurs fonds et à publier des objets de provenance peu claire ou apparente. Depuis 2000, la base de données Internet sur l’art perdu est l’institution centrale.

La recherche sur les provenances est ainsi devenue une partie essentielle du travail du musée. Depuis le 2008, le Landesmuseum Hannover s'acquitte de son obligation déclarée de participer à la recherche active d'une éventuelle propriété illégale. Dans le cadre d'un projet financé par l'État de Basse-Saxe et le Centre for Provenance Research de Berlin, les fonds de la galerie d'État appartenant à la province de Hanovre et à l'État de Basse-Saxe ont été systématiquement examinés pour en déterminer l'origine. Enfin, 2013 a été créé dans les locaux d’un service de recherche sur les provenances, responsable de tous les domaines spécialisés, et s’engage donc dans une recherche proactive permanente de la propriété illégale.

La recherche couvre les anciennes exploitations de la province de Hanovre ou de la Basse-Saxe, ainsi que de nouvelles acquisitions. L'accent est mis principalement sur l'identification des atouts artistiques et culturels liés à la persécution nazie. Fondamentalement, cependant, sont toutes les origines culturelles et historiques, les contextes de découverte ou d’acquisition d’œuvres d’art, de biens culturels ou naturels et le changement de propriétaire possible, en accordant une attention particulière à toutes les périodes critiques. Comme l'ère coloniale ou la dictature SED à enquêter.

Le point de départ de la recherche concerne les objets eux-mêmes ainsi que les inventaires et archives internes. La plupart des anciens dossiers des musées provinciaux et régionaux, y compris les dossiers d'achat et d'offre du département des arts / Landesgalerie, sont conservés dans les principales archives de l'État à Hanovre et sont consultables en ligne.

L'objectif principal est de documenter le plus complètement possible l'origine des objets ou des groupes de collections afin d'identifier et de divulguer d'éventuelles relations de propriété illicites ainsi que des contextes d'acquisition ou d'appropriation problématiques. En outre, les recherches sur l’histoire d’origine, la collection et la propriété fournissent une mine d’informations sur les objets étudiés ainsi que sur des contextes culturels, historiques ou biographiques. De cette manière, la recherche de provenance peut aider à éclairer davantage l’histoire de votre propre maison et de ses biens.

Avec effet au 1. Janvier 2015, le gouvernement fédéral, les Länder et les municipalités ont créé la fondation «Deutsches Zentrum Kulturgutverluste». Le centre basé à Magdebourg regroupe les institutions et organes de l’État antérieurs dans le domaine de la recherche sur les provenances et poursuit, entre autres, les tâches du bureau de coordination de Magdebourg et du Centre de recherche sur la provenance.

Parallèlement, la Basse-Saxe a mis en place un réseau qui vise à regrouper les forces et les compétences au niveau provincial et à lier les pertes culturelles aux initiatives du Centre allemand. Le bureau de coordination du réseau "Recherche sur les provenances en Basse-Saxe" est situé au Landesmuseum Hannover.

contact:
Dr. Claudia Andratschke
recherche de provenance
claudia.andratschke@landesmuseum-hannover.de

informations complémentaires